Pierre Dubuc : la consécration d’une mission syndicale

À l’occasion de son 42e congrès, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a décerné son prix Mérite 2018 à l’Aut’journal, une publication indépendante, indépendantiste et progressiste, et à son directeur fondateur et rédacteur en chef, Pierre Dubuc.

Originaire d’un milieu ouvrier, il s’est d’abord illustré en créant l’Association pour la défense des droits sociaux du Montréal métropolitain (ADDS), puis en mettant sur pied le Laboratoire d’études socio-économiques de l’UQAM, en collaboration avec Léo-Paul Lauzon, en 1996. Rédacteur en chef du journal du Syndicat de Champlain durant 24 ans, il a toujours été un grand défenseur du progrès social.

Lors de la remise du Prix Mérite, la présidente de la CSQ, Louise Chabot, a exprimé son admiration au fondateur de l’Aut’Journal : « C’est un grand honneur pour la CSQ de rendre hommage à un militant et à son journal qui n’ont jamais renié leurs convictions et leurs valeurs. L’engagement social de Pierre Dubuc est sans faille et il a toujours fait passer les nombreuses causes qu’il a défendues avant ses propres intérêts. Par ses actions et les initiatives qu’il a portées, il est un modèle de solidarité sociale comme on en voit peu. »

L’équipe de La Riposte est allée à la rencontre du récipiendaire à la suite de l’annonce aux congressistes. D’entrée de jeu, Pierre Dubuc souligne sa stupéfaction quand il a su que le prix Mérite lui serait décerné : « C’est un grand honneur que l’on me fait en m’octroyant ce prix-là, je ne m’y attendais vraiment pas; c’est une surprise totale! »

Au fil de l’entrevue, le fondateur de l’Aut’journal se remémore les 34 dernières années qui ont composé son quotidien comme rédacteur en chef d’une publication en marge des médias de masse. Parmi les thèmes qui sont reliés à la production d’un journal à saveur syndicale, il y en a un qu’il a profondément porté en lui : l’éducation.

Inspiré par l’appel de Louise Chabot à l’organisation d’états généraux du mouvement syndical, le rédacteur en chef propose préalablement de tenir un « colloque du mouvement syndical sur l’utilisation des réseaux sociaux » afin de s’inspirer des bonnes pratiques de la présence Web des organisations syndicales.

Pour Pierre Dubuc, l’avènement du Web offre une « occasion de transformer fondamentalement la relation d’une organisation avec ses membres », rappelant le virage numérique de l’Aut’Journal au tournant des années 2000.

Rappelons que le prix Mérite CSQ est décerné, depuis 1997, à une personne qui a apporté une contribution marquante à la Centrale des syndicats du Québec.

Davis Landry et Éric Laroche, journalistes La Riposte