Un plaidoyer bien senti pour l’unité des forces syndicales

Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, a livré un solide appel à l’unité des forces syndicales pour faire avancer les choses. Il nous a également rappelé l’importance de se préoccuper du sort de tous nos concitoyennes et concitoyens en luttant contre les inégalités sociales.

Selon lui, malgré des résultats positifs de l’action syndicale, les inégalités sociales sont présentes en raison de la montée du néolibéralisme et d’une perte de vigueur du mouvement syndical, même si le filet social québécois est parmi les plus solides.

« Nous avons besoin d’un engagement collectif pour l’avenir […] Ça prend une tête dure et de la détermination comme jamais face au patronat », dit-il, en saluant l’engagement indéfectible de Louise Chabot pour les services publics.

Sylvie Lemelin, journaliste La Riposte